APPUI : LOGEMENTS COLLECTIFS

Depuis le 1er janvier 2013, l’ensemble des immeubles de logements collectifs doit répondre (entre autres) aux exigences de la réglementation thermique 2012 (RT 2012) : voir ci-dessous l’encart sur la RT 2012.

Outre l’aspect réglementaire de performance énergétique, un immeuble de logements collectifs durable est aussi et avant tout un bâtiment qui respecte au mieux l’écologie à chaque étape de la construction, et aussi lors de son utilisation. C’est ce que l’on appelle « éco-construction » ou « construction durable ». Cette pratique est apparue à la fin des années 1960. Une éco-construction cherche à s'intégrer le plus respectueusement possible dans un milieu en utilisant au mieux des ressources peu transformées, locales, saines, et en favorisant les liens sociaux.

Une démarche de construction durable peut aussi bien concerner des chantiers de réhabilitation que des chantiers neufs.

Une éco-construction vise à consommer peu d'énergie pour le chauffage et l'eau chaude. Sa conception bioclimatique et la composition de ses parois lui permettent de consommer le moins possible d'énergies d'appoint, optimisant les apports solaires, les déphasages et une ventilation bien dimensionnée. Il est à noter qu'une maison BBC (Bâtiment Basse Consommation) ou HQE (Haute Qualité Environnementale) n'est pas forcément éco-construite : elle peut être isolée en laine de verre (ce qui induit un impact au niveau de l'énergie grise). Une éco-construction optimum tend à consommer moins d'énergie que celle qu'elle produit dans ces meilleures périodes de production, permettant ainsi de compenser lors de périodes pendant lesquelles sa production est plus faible.

Impliquer toute la chaine des acteurs de la construction, dès l’amont du projet de construction (phase programmation et conception) en suivant les étapes de la mise en travaux puis en vérifiant la pertinence des options retenues et la qualité de leur mise en œuvre lors de la phase d’utilisation par les habitants et usagers, caractérise l’approche intégrée de toute démarche de construction durable. C’est ainsi qu’une approche par coût global d’un projet est privilégiée par rapport au coût à la livraison. Construire durable c’est aussi traduire une philosophie d’action qui se résume par la formule « Penser global et agir local ». En effet, l’impact social de tels programmes doit prendre en compte les réalités sociales et économiques d’un bassin d’emploi (formation professionnelle initiale et continue, innovation sociale et entrepreneuriale) et même les réalités culturelles (style de vie, identité architecturale d’une région, traditions locales).


Pour vous aider à vous y retrouver, voici quelques informations qui pourront vous être utiles :

Zoom sur la RT 2012

Conformément à l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d'énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m².an) en moyenne, tout en suscitant :

·  une évolution technologique et industrielle significative pour toutes les filières du bâti et des équipements,

· un très bon niveau de qualité énergétique du bâti, indépendamment du choix de système énergétique,

· un équilibre technique et économique entre les énergies utilisées pour le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire.

La réglementation thermique 2012 est avant tout une réglementation d'objectifs et comporte :

· 3 exigences de résultats : besoin bioclimatique, consommation d'énergie primaire, confort en été.

· Quelques exigences de moyens, limitées au strict nécessaire, pour refléter la volonté affirmée de faire pénétrer significativement une pratique (affichage des consommations par exemple).

EN SAVOIR + SUR LA RT 2012 : WWW.RT-BATIMENT.FR